Projet parc des Sommets

Protégeons Bromont, la Société de conservation du Mont Brome, Corridor Appalachien et les Amis des sentiers de Bromont se sont associés à l’organisme Conservation de la nature Canada, pour le lancement de la campagne officielle de financement visant à acquérir les 150 ha du futur Parc des sommets de Bromont.

Faire un don

 

Bromont-parc_des_sommets

 

Entente négociée

La Ville de Bromont et l’entreprise Bromont, montagne d’expériences sont parvenus à  un règlement hors cour sur le litige les opposant dans le dossier du projet domiciliaire Val 8, dénouant ainsi l’impasse et ouvrant le chemin à de nouvelles solutions satisfaisant les parties en présence. C’est ce qu’a entériné le conseil municipal en séance extraordinaire le 26 novembre 2016. Cette entente a abouti sur le projet de Parc des sommets.

 

Pauline Quinlan
Plusieurs personnes qui ont travaillé sur le dossier
Le conseil municipal
Le conseil municipal
Le conseil municipal
Charles Désourdy
René Cloutier, Michel Matteau et Bertrand Lussier
Joël Bonin
Pierre Vinet
Présentation du projet
Pierre Vinet
Paul Bédard
Jean-François Vachon
Séance du 26 novembre
Jean-François Vachon
Séance du 26 novembre
Pauline Quinlan

logo_Bromont

Communiqué de presse

La Ville de Bromont annonce une entente négociée dans le dossier du projet domiciliaire Val 8

Bromont, le 26 novembre 2016 – La Ville de Bromont et l’entreprise Bromont, montagne d’expériences sont parvenues à  un règlement hors cour sur le litige les opposant dans le dossier du projet Val 8, dénouant ainsi l’impasse et ouvrant le chemin à de nouvelles solutions satisfaisant les parties en présence. C’est ce qu’a entériné le conseil municipal en séance extraordinaire le 26 novembre.

« Le projet de construction en montagne connu sous le vocable Val 8, a mobilisé la collectivité depuis le printemps 2013. La conclusion aujourd’hui d’une entente hors cour annonce une nouvelle étape pour la Ville de Bromont, ses citoyens, Bromont, montagne d’expériences, et aussi pour Protégeons Bromont, les Amis des sentiers et Conservation de la nature Canada», a indiqué la mairesse de Bromont, Pauline Quinlan.

Le projet Val 8, situé dans le massif du mont Brome prévoyait initialement la construction de 39 résidences sur les terrains de Bromont, montagne d’expériences. En juillet 2015, la Ville refusait d’accorder le permis de construction au motif que les forêts âgées et l’écosystème forestier exceptionnel qui s’y trouvent n’étaient pas protégés. En septembre 2015, Bromont, montagne d’expériences conteste cette décision en cour alléguant principalement que la partie du règlement utilisée par la Ville pour refuser son projet est invalide.

Après des mois de négociations, les deux parties ont débuté une médiation dans l’espoir d’éviter un procès qui pourrait s’avérer long et coûteux et dont l’issue aurait été incertaine autant pour Bromont, montagne d’expériences que pour  la Ville de Bromont. Le travail a porté fruit et les deux parties en sont arrivées à une entente.

La Ville de Bromont autorise la réalisation d’un projet Val 8 « modifié ». Le projet révisé comprend  27 maisons au lieu de 39 maisons sur une superficie de terrain de 65 % moins grande par rapport au périmètre initial du projet. Le projet révisé a aussi permis de réduire la longueur totale des rues publiques (1,5 km au lieu de 2,4 km), d’éviter la fragmentation de l’écosystème forestier exceptionnel du mont Brome et de réduire les interventions dans les vieilles forêts. La Ville autorise également Bromont, montagne d’expériences à utiliser un chemin de service municipal permettant un projet de développement de cinq résidences sur le mont Berthier, afin de réduire la densité du projet Val 8.

En contrepartie, Bromont, montagne d’expériences accepte de vendre les terrains du projet Val 8, afin de permettre la création d’un parc naturel de très haute valeur écologique et accessible à la population et donne jusqu’au 1er février 2018 pour réunir les fonds pour l’achat du parc. L’organisme Conservation de la nature Canada s’en portera acquéreur.

La Ville qui a déjà assuré son appui au projet de parc par voie de résolutions, augmente sa contribution au financement, passant de 2 M $ à 2,75 M $ et à même ce montant, elle fournit le dépôt de 1 M $ requis à l’offre de vente.

Si le projet de parc ne voit pas le jour, ces 2,75M $ serviront à l’achat du mont Bernard et du secteur de l’écosystème forestier exceptionnel. La Ville devient aussi propriétaire de huit hectares sur le mont Spruce. Cette entente garantit l’accessibilité à perpétuité à un réseau extraordinaire de sentiers.

« Le compromis a été réalisé grâce à l’intervention bénévole de messieurs Paul Bédard et Pierre Vinet, deux citoyens de Bromont ayant mis à la disposition des parties leurs grandes compétences en matière légale et leur talent de négociateur » a tenu à souligner, Mme Quinlan.

« Inspiré par notre vision d’une communauté durable et innovante et pouvant compter sur l’aide des parties impliquées, dont le promoteur du projet domiciliaire monsieur Charles Désourdy et l’organisme Conservation de la nature Canada, il est maintenant possible de travailler à rassembler les ressources permettant de réaliser le parc naturel dans son intégralité », a poursuivi la mairesse de Bromont. Le partenariat existant avec Conservation de la nature Canada pour le Domaine naturel du lac Gale servira de modèle pour la réalisation et la mise en valeur du futur parc.

Le montant nécessaire à l’achat des terrains du projet Val 8 s’élève à 7,25M $. La Ville de Bromont garantit une contribution de 2,75M $. L’organisme Protégeons Bromont aurait amassé jusqu’à maintenant un montant de 500 000 $. Ces efforts de la Ville et du milieu rendent possibles des démarches dans le but d’obtenir de l’aide en provenance du gouvernement fédéral et du gouvernement du Québec.

Bromont protègera ainsi le plus stratégique de tous ses milieux naturels. En effet, le massif du mont Brome est l’une des neuf  collines montérégiennes.  Elles ont pour la majorité des aires protégées : le mont Royal, le mont Saint-Bruno, le mont Saint-Hilaire, le mont Saint-Grégoire, le mont Rougemont, le mont  Shefford et le mont Mégantic.

Appuyé unanimement par les élus de la Ville de Bromont, le projet de créer un parc naturel en montagne est en voie de devenir un projet d’une communauté, des Bromontois d’abord et, au-delà des frontières de la Ville, celui des amants de la nature et du plein air.

Télécharger la version PDF

-30-

Source:
Catherine Page
Responsable du Bureau des communications
et de la ville intelligente
Ville de Bromont
450 531-4663
catherine.page@bromont.com


logo-BME

Communiqué de presse

Bromont, montagne d’expériences et la Ville de Bromont s’entendent pour le Val 8

Samedi, 26 novembre 2016. Bromont, montagne d’expériences annonce aujourd’hui un dénouement avec la Ville de Bromont relativement au Val 8. L’entente conclue entre les deux parties s’appuie sur la vente du Mont Bernard et de l’Écosystème forestier exceptionnel (EFE) à la Ville de Bromont. Un permis pour 27 habitations dans le Val 8 relève également de l’entente. L’entreprise accepte de souscrire à une interdiction de construction jusqu’en février 2018 afin de permettre à Conservation de la nature Canada (CNC) et à la communauté de réunir les fonds d’achat pour la création d’un vaste parc naturel.

« Cette annonce arrive comme une bouffée d’air frais pour toute notre équipe. Je considère que la médiation a mené à une entente équitable et satisfaisante pour l’ensemble des parties prenantes », explique M. Charles Désourdy, Président de Bromont, montagne d’expériences.

L’entreprise et la Ville de Bromont se sont entendues pour l’achat de 77 hectares dans le Val 8, soit pour la superficie représentée par le Mont Bernard ainsi que par le EFE. La transaction a été convenue à un montant de 2,75 millions $. L’accord entre les parties inclut également les permis de construction sur 27 terrains contre 39 qui avaient été proposés antérieurement à la Ville dans le plan d’aménagement du Val 8 de 2015. Le développeur a aussi concédé de suspendre la réalisation du projet jusqu’en février 2018.

Bromont, montagne d’expériences fait preuve de patience pour ainsi permettre à CNC et à la communauté de finaliser le montage financier afin d’acquérir le territoire de près de 150 hectares et de le consacrer à un vaste parc accessible à la population, à perpétuité. Le territoire en question comprend l’ensemble des terrains du Val 8, du mont Bernard et le mont Spruce, en plus d’un réseau de sentiers les reliant.

Les sommes relatives à la vente des terrains seront principalement consacrées à la revitalisation des infrastructures quatre saisons de la montagne. « Nous maintenons notre intention d’investir dans les infrastructures de la station pour conserver notre leadership dans une industrie hautement compétitive et bonifier l’offre touristique de la région », confirme Bromont, montagne d’expériences.

Le futur parc naturel, s’il se réalise, combinera un réseau de sentiers de plus de 32 km dont environ la moitié en servitude trois saisons sur la propriété de Bromont, montagne d’expériences. La Ville s’est engagée avec CNC à poursuivre l’évolution du réseau de sentiers en concertation avec la communauté.

Télécharger la version PDF

-30-

À propos de Bromont, montagne d’expériences

Reconnue pour son domaine de ski de soirée le plus vaste en Amérique du Nord et son terrain skiable de 450 acres, réparti sur 7 versants, Bromont, montagne d’expériences a investi plus de 50 millions au cours des dix dernières années. Avec sa programmation Nuits Blanches déjantée, sa station novatrice d’apprentissage modulaire (SAM), ses 141 pistes (97 éclairées) et ses 31 sous-bois, la station s’impose comme un leader du plaisir en hiver!

Informations : Mélanie Tremblay
Directrice des communications et gestion de la marque, Bromont, montagne d’expériences
Tél. : 450.534-2200, poste 2806
Cell. : 514.770.5550
mtremblay@skibromont.com


logo_cnc

Communiqué

Conservation de la nature Canada s’engage à entreprendre les démarches avec la communauté pour protéger 150 hectares de milieux naturels sur le mont Brome
Des fonds sont nécessaires pour y arriver !

Bromont, 26 novembre 2016 – Conservation de la nature Canada (CNC) se réjouit de l’entente favorable à la conservation conclue entre la Ville de Bromont et Bromont, montagne d’expériences. L’organisme s’engage à entreprendre les démarches pour acquérir, d’ici février 2018, l’ensemble du flanc sud du mont Brome à Bromont. Ces 150 hectares adjacents à la station de ski Bromont, incluent les monts Spruce, Bernard et le Val 8, en plus d’un réseau de sentiers les reliant. Advenant une acquisition, le site demeurerait accessible en tout temps aux utilisateurs. Des rencontres régulières auront lieu avec la communauté, les utilisateurs et la Ville au cours des prochains mois pour mettre en commun les efforts de collecte de fonds requis et déterminer les étapes à franchir pour réaliser ce parc naturel.

« Conservation de la nature Canada est reconnaissant pour la contribution financière le la Ville de Bromont, ainsi pour le délai que Bromont, montagne d’expériences nous accorde afin d’amasser les fonds nécessaires à l’acquisition. Notre objectif étant d’assurer la protection perpétuelle de ce territoire, CNC travaillera de concert avec l’ensemble de la communauté pour remplir les conditions requises à la réalisation de ce projet. », indique Joël Bonin, directeur de la philanthropie et des grands projets à Conservation de la nature Canada au Québec. Les conditions principales sont d’aller chercher le financement nécessaire à l’acquisition et de convenir avec la Ville de Bromont des modalités de gestion du futur parc naturel. Si en février 2018, les conditions ne sont pas remplies, Bromont, montagne d’expériences ira de l’avant avec son projet de développement immobilier.

CNC compte sur la collaboration étroite de ses partenaires de la région : Protégeons Bromont, la Société de conservation du Mont Brome, Corridor appalachien, les Amis des sentiers de Bromont. Des rencontres auront lieu régulièrement avec ces parties prenantes et la Ville, pour le financement et le développement d’un plan d’aménagement des sentiers. «Grâce à de nombreux généreux donateurs, Protégeons Bromont a déjà réussi avec succès à amasser 1/2 millions $. Nous mettrons tous les efforts nécessaires pour atteindre notre nouvel objectif qui sera d’un million $. Nous espérons pouvoir compter sur l’engagement de la communauté élargie de Bromont au cours de la prochaine année.», indique Bertrand Lussier, président de Protégeons Bromont.

Un site à protéger au sein des Montérégiennes

Le mont Brome fait partie des Collines Montérégiennes, une formation géologique unique au monde. Des aires protégées se trouvent sur la majorité des Montérégiennes, telles que les monts Royal, Saint-Bruno, Saint-Hilaire, Shefford ou Rougemont. Le projet permettrait au mont Brome d’atteindre un niveau de protection significatif. L’acquisition de ces 150 hectares permettrait d’accomplir des actions importantes en matière de conservation. Au niveau du paysage, l’acquisition du site permettra de protéger une partie importante du flanc sud du mont Brome. Aussi, en termes de biodiversité, le site présente des milieux d’intérêts élevés pour la conservation.

Des kilomètres de sentiers

Le futur parc naturel combinerait un réseau de sentiers de plus de 32 km, dont environ la moitié en servitude trois saisons sur la propriété Bromont, montagne d’expériences. L’accès serait bien aménagé, attrayant, sécuritaire et limitant l’impact sur le milieu naturel, de façon similaire au projet de conservation du domaine du lac Gale, réalisé par CNC et la Ville de Bromont il y a quelques années.

Certains secteurs plus sensibles nécessitant davantage de protection seront accessibles que pour des activités encadrées comme la recherche universitaire, l’éducation en milieu scolaire et la découverte par la communauté et ses clubs organisés (club d’ornithologues, mycologues, botanistes). « Nous sommes heureux de compter sur la collaboration de CNC afin que les sentiers répondent aux attentes des utilisateurs tout en respectant les milieux naturels les plus sensibles », indique Michel Matteau, président des Amis des sentiers de Bromont.

« Ce vaste territoire est adjacent à un terrain de 16 hectares protégé par la Société de conservation du Mont Brome sur le flanc sud du Massif de Bromont. Nous serons heureux de prêter main-forte à cet ambitieux projet de conservation. », indique Claudette Duclos, présidente de la Société de conservation du Mont Brome.

« Corridor appalachien tenait tellement à la protection de ce site. Nous sommes très heureux et soulagés du dénouement intervenu entre la Ville et le promoteur. À la hauteur de toute l’attention et de la mobilisation qu’a suscitée l’avenir de cette propriété, la valeur écologique inestimable des milieux naturels présents sur ces terrains méritait une telle entente. C’est un grand jour et un geste extraordinaire, voire sans précédent, de la part d’une Ville envers la conservation de ses milieux naturels. Nous tenons à féliciter très chaleureusement toutes les parties impliquées et remercier tous les acteurs qui ont oeuvré, dès 2013, en faveur de la protection de ce site. Conservation de la nature du Canada pourra compter sur notre entière collaboration dans ce projet. », affirme Mélanie Lelièvre, directrice générale de Corridor appalachien.

À propos de Conservation de la nature Canada

Conservation de la nature Canada est le chef de file au Québec en matière de protection des milieux naturels en terres privées, ainsi que des animaux et des plantes qu’ils abritent. Depuis 1962, l’organisme de bienfaisance et ses partenaires ont protégé plus de 1,1 million d’hectares de sites exceptionnels au pays, dont 40 000 au Québec. Conservation de la nature Canada conserve chaque jour de nouveaux territoires grâce à la collaboration d’individus, de propriétaires fonciers, d’entreprises, de groupes de conservation, de communautés locales et de gouvernements. C’est en acquérant et en protégeant ces milieux naturels qu’il est possible de les rendre accessibles aux générations présentes et futures.

Télécharger la version PDF

– 30 –

Renseignements
Elizabeth Sbaglia
Directrice des communications – Conservation de la nature au Québec
514-876-1606 ou 1 877 876-5444, poste 240
elizabeth.sbaglia@conservationdelanature.ca
conservationdelanature.ca