Déneigement et entretien des routes

La Ville de Bromont est divisée en sept secteurs et un chasse-neige est affecté à chacun d’eux. À chaque précipitation significative, la Ville déneige environ 200 km de rues.

Positionnement des bacs roulants

Les bacs de matières résiduelles (déchets, recyclage  compostage) ne doivent pas être placés  dans la rue, surtout lors d’une tempête de neige. Il faut les placer dans la cour de la propriété. En effet, les bacs dans la rue compliquent les opérations de déneigement et le chasse-neige  risque de les frapper et de les endommager.

Lorsqu’il y a un avertissement de chutes de neige pour la soirée ou la nuit, il est recommandé de placer les bacs roulants seulement le matin de la collecte dans l’entrée de cour ou à la limite de l’accotement en veillant à ne pas obstruer les trottoirs. Surtout, ne pas les placer sur les bancs de neige.

 

position_bac

 

Dommages sur l’emprise de la ville

L’emprise de la ville est l’espace occupé en partie par la rue et est délimitée de part et d’autre par les limites avant de deux propriétés situées l’une en face de l’autre. Lors du déneigement des rues, les charrues dégagent la neige et peuvent endommager le gazon qui se trouve sur l’emprise de la ville. Ceci est nécessaire pour les opérations.

Malgré toutes les précautions prises, il peut survenir des dommages que le personnel du Service des travaux publics va réparer au printemps.

Balises de déneigement

Le Ville de Bromont rappelle qu’il est interdit d’installer des balises de déneigement ou des obstacles pouvant nuire au déneigement dans l’emprise de la ville.

Neige déposée dans la rue

La Ville de Bromont rappelle qu’il est interdit de déposer dans la rue la neige accumulée sur les terrains privés. Ce règlement  est prévue au Code de la sécurité routière. Si un patrouilleur du Service de police constate que de la neige provenant d’une propriété a été déposée  dans la rue, sur le trottoir, dans une aire de stationnement ou dans un parc appartenant à la Ville, il peut émettre un constat d’infraction passible d’une amende.

Déneigement des bornes-fontaines

Les bornes-fontaines doivent en tout temps être accessibles afin de protéger la population. C’est pourquoi la Ville se fait un devoir de les dégager dans les jours suivant la fin de précipitations abondantes. La distance minimale de 1,5 mètre doit être observée entre un abri d’hiver et une borne-fontaine. Il faut éviter de jeter, lancer ou souffler de la neige sur la borne-fontaine ou dans l’espace dégagé pour y avoir accès, pour faciliter le travail des employés de la Ville.

 

Pour effectuer les travaux de déneigement des routes, les opérateurs de chasse-neige doivent composer avec les nombreux aléas que comporte leur travail exigeant. Les opérateurs sont soumis aux imprévus de la météo et des équipes doivent être disponibles en permanence. Les opérateurs de chasse-neige peuvent travailler de longues heures pendant et après des importantes chutes de neige, Ils opèrent des camions de taille imposantr, ce qui n’est pas une tâche aisée si l’on tient compe des conditions climatiques souvent difficiles.

Entretien des routes

L’entretien et de la réparation des voies de circulation sur son territoire est sous la responsabilité de la Ville de Bromont. Elle s’occupe du balayage des rues, des travaux mineurs d’asphaltage, du déneigement, de l’entretien de la signalisation et du marquage.

Nids de poule

La réparation des nids de poule débute lorsqu’il est possible d’utiliser de l’asphalte chaude vers la 2 ième semaine de mai. De nouveaux produits, tel l’asphalte tiède, disponible en toute saison, rendent possible des interventions ponctuelles.

Abat-poussière

Deux à trois épandages d’abat-poussière sont prévus vers la fin du mois de mai et au début du mois de juin si les conditions climatiques et routières sont favorables.

Ponceau d’entrée privée

Pour toute installation ou changement de ponceau d’entrée privée, il faut s’informer auprès des Services techniques pour connaître le diamètre des ponceaux requis ainsi que les normes d’installation.

Il est obligatoire d’obtenir un permis.
Hôtel de ville au 88 boulevard de Bromont 450 534-2021

Luminaire de rue

Toute défectuosité sur un luminaire de rue doit être rapportée au Service des travaux publics en prenant soin de fournir le numéro du luminaire en question. 450 534-3420

Terrains vacants

Le fauchage des terrains vacants pour éliminer l’herbe à poux s’effectue au moins deux fois par été. Le fauchage des terrains municipaux et des abords des routes est prévu vers la mi-juin et la mi-août.

Nivelage des chemins de gravier

Si les conditions le permettent, le nivelage des routes de gravier débute habituellement à la fin du mois de mars. Le Service des travaux publics effectue des inspections et l’entretien jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Les responsables du Service des travaux publics, à partir de la fonte des neiges, effectuent des inspections visuelles régulières des différents chemins non pavés. Le niveau d’assèchement de chacun des chemins déterminera ensuite l’ordre dans lequel se fera l’opération sur le territoire.

Au printemps, à chaque année, le dégel du sol occasionne des dommages importants aux chemins non pavés, qu’ils soient recouverts de gravier ou de terre. Le Service des travaux publics doit attendre la fin de la période du dégel pour entreprendre les travaux d’entretien de ces chemins.

Chacun de ces chemins est, dans les faits, soumis à des conditions particulières en ce qui a trait au type de matériaux formant sa chaussée, à son exposition au soleil, à ses caractéristiques de drainage, à son taux d’humidité et au moment précis où survient son dégel. Comme ces différences sont autant d’éléments à considérer avant de niveler les surfaces au printemps, cela explique la complexité de l’opération.

Problématique du gel et du dégel 
Durant l’hiver, la fondation des chemins est gelée à une profondeur variant de 1 à un peu moins de 3 mètres selon les périodes. L’adoucissement des températures qui accompagne l’arrivée du beau temps entraîne des dégels successifs à la surface du sol au printemps. De l’eau se trouve alors emprisonnée entre la couche qui est gelée en profondeur et le dessus de la chaussée. Celle-ci étant plus fragile, la capacité portante des chemins est plus faible et la chaussée a tendance à se dégrader avec le passage des véhicules.