Appeler à l'hôtel de ville 450 534-2021 Demandes en ligne

Retour

Bromont finance un projet de recherche afin de combattre la maladie de Lyme

2 avril 2019 // Communiqué

La Ville de Bromont a décidé d’agir vis-à-vis la problématique de la maladie de Lyme en finançant une partie du projet de recherche qui sera mené sur son territoire, piloté par des chercheurs de l’Université de Montréal, dans le but de réduire le risque sur son territoire.

« Pour le bien-être et la sécurité de notre population et des touristes qui viennent nous visiter en grand nombre chaque année, il nous semblait important, les élus et moi, d’être proactif dans ce dossier », a indiqué le maire de Bromont, Louis Villeneuve.

Le projet proposé a pour but de développer et d’évaluer une intervention de santé publique visant à réduire le risque péridomestique de la maladie de Lyme. La région se retrouve dans une zone endémique où plusieurs cas de maladie de Lyme sont survenus incluant des résidents de Bromont. Ces cas sont potentiellement attribuables aux tiques, de plus en plus présentes autour des résidences, dans les cours, les parcs ou dans les forêts avoisinantes. La maladie de Lyme est causée par une bactérie qui se transmet par la piqûre d’une tique infectée.

Une équipe de recherche de l’Université de Montréal, en collaboration avec l’Agence de la Santé publique du Canada, la Direction de santé publique de l’Estrie, la Direction de santé publique de la Montérégie et le Cégep de Saint-Hyacinthe, soutenue financièrement par la Ville de Bromont et la MRC Brome-Missisquoi, effectuera une vaste étude sur la tique, vecteur de la maladie de Lyme. Pour ce faire, elle développera une intervention intégrée adaptée au contexte de la Ville de Bromont qui inclura des mesures de contrôle des tiques en étudiant les souris qui sont porteuses de la bactérie et qui la transmette à la tique lorsqu’elle les pique pour se nourrir de leur sang. Les chercheurs effectueront également des activités de sensibilisation et d’engagement des citoyens, face à la problématique.

Cette étude est une réponse aux préoccupations grandissantes des résidents de Bromont à propos de la maladie de Lyme et à l’augmentation des risques de la contracter. Les résultats de ce projet de recherche pourront être partagés et mener, éventuellement, à une approche musclée pour réduire les cas de maladie de Lyme dans la région, au Québec et au Canada.

La part de financement de ce projet, entériné par le conseil municipal en séance ordinaire le 1er avril, s’élève à 124 000 $, réparti sur 2 ans, soit 50 % du montant total du projet. La MRC Brome-Missisquoi s’est engagée à verser la somme de 15 575 $ à la Ville de Bromont en 2019 soit 25 % de la contribution du milieu et, pour l’année 2020, la somme de 31 150 $ soit 50 % de la contribution du milieu. Advenant  l’obtention d’une aide financière additionnelle provenant d’un autre bailleur de fonds pour la deuxième année, le dernier montant serait diminué d’autant.

Entre le 1er janvier et le 29 décembre 2018, 301 cas de maladie de Lyme ont été déclarés au Québec, selon les données les plus récentes du ministère de la Santé et des Services sociaux. De ce nombre, 98 ont été recensés en Montérégie et 90 en Estrie, les deux régions les plus touchées. Le nombre est en hausse chaque année.

-30-

Source :
Catherine Page
Directrice des communications et de la ville intelligente
Ville de Bromont
450 534-2021 poste 2235


S'il vous plait Connexion - Login pour poster un commentaire

Nouvelles récemment publiées

Voir toutes les nouvelles

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.