Appeler à l'hôtel de ville 450 534-2021 Demandes en ligne

Retour

Collecte des matières compostables à Bromont : une première année très concluante

22 avril 2016 // Communiqué

Bromont, 22 avril 2016 – À l’occasion du Jour de la Terre, un an jour pour jour après l’implantation de la collecte à trois voies à Bromont, la Ville branchée présente un bilan très positif. Les statistiques démontrent que les citoyens ont adhéré à la collecte des matières compostables et ont, de ce fait même, réduit significativement la quantité de déchets envoyés au site d’enfouissement.

Ainsi, du 22 avril 2015 au 22 avril 2016, ce sont 844,86 tonnes de matières organiques ou compostables qui ont pris la destination de la plateforme de production de compost de la Régie intermunicipale de gestion des déchets de la région de Coaticook.

En additionnant au compost, les 1077,63 tonnes de matières recyclables, les 318,05 tonnes de matières acheminées à l’écocentre et les 54,54 tonnes de résidus verts, c’est un total de 2295,08 tonnes de matières qui a été recyclées ou revalorisées. Il s’agit de 56 % du total des matières résiduelles recueillies, soit une quantité de 4063,19 tonnes. De ce nombre, 1768,11 tonnes ont pris le chemin du site d’enfouissement.

En comparaison, du 22 avril 2014 au 22 avril 2015, 39 % des matières avaient été sauvées du site d’enfouissement. Si la quantité acheminée au recyclage et à l’écocentre demeure stable (respectivement 1090,90 tonnes et 348,57 tonnes en 2014-2015), celle des résidus verts – 165,54 tonnes – et surtout celle des déchets – 2387,67 tonnes – ont diminué significativement.

« Ces chiffres sont éloquents et démontrent que les citoyens participent activement à la collecte des matières compostables. D’ailleurs, il suffit de circuler dans les rues de la ville, le jour de la collecte, pour constater le nombre impressionnant de bacs bruns qui sont en bordure de la route. Les bacs bruns ont été largement utilisés dès leur distribution l’année dernière », a indiqué la mairesse de Bromont, Pauline Quinlan.

Depuis 2005, pour chaque tonne récupérée, on envoyait le double au site d’enfouissement. Pour la première fois, cette tendance vient d’être renversée. Ces résultats encouragent la Ville à poursuivre ses efforts afin de diminuer la production de déchets ultimes.

La collecte des matières compostables mise en place  sur l’ensemble du territoire pour les résidences unifamiliales et les immeubles de 6 logements et moins, s’étendra dès 2016 à toutes les unités de logement résidentielles.

Le secteur des institutions, commerces et industries (ICI) pourrait bénéficier des conseils de la Ville afin de les aider à améliorer leurs performances.

Du côté des citoyens, la baisse drastique du contenu du bac noir incite les élus à sonder les citoyens pour savoir s’ils sont prêts à avoir une réduction du nombre des collectes de déchets. Cette mesure serait accompagnée d’une campagne de promotion pour éliminer des déchets à la source en évitant l’achat, l’utilisation et la production de produits de courte durée, suremballés et non recyclables.

Le sondage permettra également une caractérisation « virtuelle » du bac brun et une identification des problèmes rencontrés afin d’aider la population à intensifier le compostage.

L’implantation de la collecte à trois voies fait partie des engagements de la Ville de Bromont inscrits dans son Plan de développement durable adopté par le conseil municipal en septembre 2012, dans le but de diminuer les émissions de gaz à effets de serre. Le Plan de développement durable présente la vision de Bromont pour 2030, dont l’ambitieux objectif est d’éliminer complètement les matières à l’enfouissement. Sur un plus court horizon, Bromont vient de se positionner très favorablement pour l’atteinte des objectifs prévus pour 2020 de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles.

Toujours dans le but d’améliorer ses performances, la Ville de Bromont a adhéré au programme Partenaires dans la protection du climat de la Fédération canadienne des municipalités (FCM) qui veut donner aux municipalités les moyens de lutter contre le changement climatique par un processus en cinq étapes qui guide les membres à créer des répertoires de GES, à établir des objectifs de réduction de GES réalistes et atteignables, ainsi qu’à élaborer et à mettre en œuvre des plans d’action locaux et des mesures tangibles particulières pour réduire les émissions. Le programme bénéficie d’une aide financière du Fonds municipal vert de la FCM.

 

Remplir le sondage

Tableaux des collectes depuis 2009

-30-

 

Catherine Page
Responsable du Bureau des communications
et de la ville intelligente
Ville de Bromont
450 531-4663
catherine.page@bromont.com

Visionner la vidéo

Nouvelles récemment publiées

Voir toutes les nouvelles