Appeler à l'hôtel de ville 450 534-2021 Demandes en ligne

Blogue

Suivez avec nous les travaux au Centre culturel St-John.

Découvrez les artisans qui œuvreront à rajeunir et à agrandir le St-John, ainsi que les techniques qui seront utilisées.

La rue Shefford dans les années 1990

Texte de Michel Bilodeau, conseiller municipal

J’avoue que j’aime cette vieille carte de Bromont qui, sans être à l’échelle, permet de voir un aperçu de ce qu’il y avait sur la rue Shefford dans les années 1990. On y retrouvait La boutique du village, rebaptisée La Maison des légendes, démolie depuis pour faire place à la place publique.

La Confiserie Bromont s’y trouvait, une très petite maison rose et blanche. Au 691, rue Shefford, les Assurances Bédard et Bédard est devenu ensuite La Pérouse, restaurant où l’on sert toujours une savoureuse cuisine française.

En regardant cette carte de près, il semble que La Belle Vieillerie actuelle s’appelait D’hier à aujourd’hui, antiquaire.

Le dépanneur situé au même endroit actuellement, s’appelait Laurin vidéo dépanneur et il y avait à l’avant un petit resto. Le matin au déjeuner, j’y croisais souvent monsieur Germain Désourdy, premier maire de Bromont, en poste de 1964 à 1977. Il nous est souvent arrivé de parler politique et de patrimoine. Maintenant un complexe récréotouristique, le Campus Germain-Désourdy porte son nom sur la rue John Savage.

L’église anglicane St-John accueillait encore des fidèles à l’époque. Vendue au coût de 1 $ à la ville , elle est devenue selon le souhait de monsieur Peter Robert lors de la transaction avec la ville ,un lieu de culture.

Dans le 725 rue Shefford, une ancienne banque, en 1989, on y retrouvait, un cordonnier, une coiffeuse, une fleuriste, et par la suite est devenu une galerie d’art et maintenant L’Échoppe de la montagne.
 
Il y aurait tant à raconter en regardant cette carte, d’une dizaine de commerces tout au plus. La rue Shefford compte maintenant plus d’une quarantaine de commerces plein de nouveaux visages.
 
Encouragez-les !