Retour

Le projet pilote pour enrayer les cyanobactéries dans le lac Bromont se réalisera à l’automne 2017

12 juillet 2017 // Communiqué

Bromont, le 12 juillet 2017 – La Ville de Bromont et l’Association de conservation du bassin versant du lac Bromont (ACBVLB) pourront aller de l’avant avec l’épandage du procédé Phoslock®  à l’automne 2017 afin de combattre les cyanobactéries qui constituent un problème de taille pour le lac Bromont. En effet, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a approuvé la modification du certificat d’autorisation émis le 23 novembre 2016.

Le projet pilote de restauration du lac Bromont constitue en un épandage de 174,3 tonnes de Phoslock® sur une superficie de 46 hectares, excluant la zone des habitats riverains de 100 mètres en périphérie du lac. Initialement prévue au printemps 2017, cette application a été retardée en raison du processus d’achat du produit. Ce délai a permis de compléter le Plan directeur pour la conservation du lac Bromont 2017-2027. Celui-ci constitue un engagement de la Ville en matière de contrôle et réduction des charges externes de phosphore et de la mise en place d’un programme de surveillance et de suivi.

Le conseil municipal de la Ville de Bromont a octroyé une somme de 615 000 $ pour l’achat du Phoslock®.  « La santé du lac Bromont est précaire et il a été désigné impropre à la baignade à plusieurs reprises en raison de la présence de cyanobactéries. Le vieillissement prématuré du lac Bromont est une préoccupation des membres du conseil depuis plusieurs années. Nous mettons beaucoup d’espoir dans l’épandage du Phoslock®  et, en parallèle, en collaboration avec les gens de l’ACBVLB et de la Coop de solidarité en protection de l’eau (RAPPEL), un plan d’action a été mis sur pied pour réduire les apports en phosphore dans le lac Bromont », a indiqué la mairesse suppléante, Diane Perron.

La principale source qui supporte la prolifération des algues bleu-vert au lac Bromont est le relargage de phosphore provenant des sédiments du lac lors de la disparition de l’oxygène en eau profonde. Faisant suite à la recommandation des chercheurs de l’UQAM, la Ville de Bromont en partenariat avec l’ACBVLB, a entrepris les démarches pour réaliser un projet de restauration du lac par l’utilisation du Phoslock® dans le but de diminuer la charge interne en phosphore du lac.

Le Phoslock®  est un produit formé d’une argile, la bentonite, à laquelle est fixé chimiquement le lanthane, un métal non toxique qui présente une forte affinité pour le phosphore. Le Phoslock®  permet de capter rapidement et de façon permanente le phosphore dissous en suspension dans la colonne d’eau ainsi que celui présent dans la couche supérieure des sédiments. En se déposant au fond du lac, le lanthane continue de capter le phosphore dissous relargué par les sédiments au fil du temps et limite ainsi sa biodisponibilité pour les algues bleu-vert.

Pour l’ACBVLB, il s’agit de plus de dix ans d’efforts qui se concrétisent avec cet épandage à l’automne prochain. Le lac Bromont a toujours été considéré comme une richesse collective à protéger. « Le recours à cette technique de restauration sera une première au Québec, se réjouit Anne Joncas, présidente de l’ACBVLB. Jusqu’à ce jour au Canada, le Phoslock® a été utilisé en Ontario dans le bassin versant du lac Simcoe, au Swan Lake dans la ville de Markham et plus récemment au Henderson Lake à Lethbridge en Alberta. L’utilisation du Phoslock® est permise en Ontario depuis 2009. De tous les produits disponibles sur le marché, le Phoslock®, en plus d’être le mieux documenté scientifiquement, s’avère celui qui a fait preuve du plus grand succès. Jusqu’à ce jour, plus de 200 plans d’eau ont bénéficié d’une application de Phoslock® dans une vingtaine de pays à travers le monde. Nous espérons que ce projet pilote à Bromont bénéficiera à d’autres municipalités dont les lacs sont aux prises avec une problématique de prolifération de cyanobactéries. »

lacbromont.ca

Plage - Lac Bromont (11)

-30-

Catherine Page
Responsable du Bureau des communications
et de la ville intelligente
450 531-4663

 

 


Nouvelles récemment publiées

Voir toutes les nouvelles