Appeler à l'hôtel de ville 450 534-2021
Demandes en ligne

Réseau de distribution d’eau potable

Le réseau de distribution d’eau potable est constitué de nombreuses infrastructures essentielles qui permettent d’acheminer l’eau potable aux robinets des Bromontois.

Les conduites

Le réseau de distribution d’eau potable compte plus de 98 km de conduites d’aqueduc, soit environ la distance entre Bromont et l’Aéroport P.E. Trudeau à Montréal. Les conduites sont enfouies principalement sous les rues.

La profondeur moyenne des conduites est de 2 m pour les protéger du gel en hiver. Les conduites sont majoritairement en PVC.

Dans le sol, les conduites d’aqueduc sont situées au-dessus des conduites d’égout sanitaire pour éviter tout risque de contamination de l’eau potable.

Les réservoirs

Pour stocker l’eau potable, il y a 4 réservoirs sur le territoire. Tous combinés, ils emmagasinent plus de 5000 m³ soit environ le contenu de 2 piscines olympiques.

En tout temps, un volume d’eau minimal correspondant à la réserve en cas d’incendie est conservé dans les réservoirs

Lorsque requis, du chlore est ajouté au niveau du réservoir pour assurer une qualité de l’eau optimale dans tout le réseau.

Les surpresseurs

Les surpresseurs permettent d’acheminer l’eau dans les réservoirs situés sur des points hauts de la ville. Ce sont des pompes qui augmentent la pression dans le réseau et permettent à l’eau d’aller plus haut. Il y a 5 surpresseurs répartis sur le territoire dont 2 qui sont couplés à des réservoirs.

Dans ces surpresseurs, plusieurs pompes sont installées en redondance pour assurer le service en cas de panne de l’une des pompes.

Tous les surpresseurs sont équipés de groupe électrogène de secours. Même lors d’une panne d’électricité, la desserte en eau potable est assurée.

Les branchements de service

Pour se rendre jusqu’aux bâtiments, l’eau passe dans un branchement de service qui relie la conduite principale qui dans la rue, au robinet intérieur du bâtiment.

Il y a plus de 3 400 branchements de service sur le réseau.

À la limite de propriété, il y a un robinet de branchement (aussi appelé « Bonhomme à eau »). Il s’agit de la limite entre la partie publique de la conduite et la partie privée (sur le terrain). Ce robinet permet de couper l’eau qui se rend jusqu’au bâtiment. C’est utile notamment pour pouvoir changer le robinet intérieur s’il est défaillant. Si vous avez besoin de couper l’eau au niveau du branchement de service, communiquez avec le Services des Travaux publics.

Les propriétaires sont responsables de la conduite qui passe sur leur terrain à partir du robinet de branchement. Il peut y avoir des fuites. Si une fuite est constatée, le propriétaire dispose d’un délai de 15 jours pour faire les travaux. C’est important puisque la fuite gaspille de l’eau potable et que ça coûte cher à tous les Bromontois.

Les bornes-fontaines

Aussi appelées Poteaux incendies, il y en a plus de 630 sur le territoire.

Branchées sur le réseau d’aqueduc, les bornes fontaines assurent l’alimentation en eau pour les pompiers en cas de d’incendie.

Elles permettent aussi de rincer le réseau d’aqueduc régulièrement ce qui assure la qualité de l’eau potable.

Un permis est requis pour utiliser les bornes fontaines sur le territoire.

Les bris d’aqueduc

Les bris d’aqueduc ont plusieurs causes principales qui sont :

  • Le vieillissement de la conduite
  • Des perturbations à la suite de travaux
  • Le gel.

Les bris d’aqueduc peuvent être détectés :

  • Par la Centrale de traitement des eaux qui grâce à ses équipements de télémétrie détecte une anomalie sur le réseau
  • Par l’accumulation d’eau à la surface n’ayant pas de cause évidente
  • Par un signalement de citoyen.

Dès lors que nous avons pris connaissance d’un bris d’aqueduc, nous mettons tout en œuvre pour procéder à la réparation dans les meilleurs délais.

Considérant la profondeur des conduites d’aqueduc, les impacts sur la circulation et les conditions climatiques pouvant être difficiles, ce sont souvent des interventions délicates pour nos équipes.

Autant que possible, nous maintenons l’eau dans la conduite et procédons à la pose d’un manchon pour colmater le bris et renforcer la conduite.

Cependant, il est parfois nécessaire de baisser la pression dans le réseau voire de couper complètement l’eau. Il est alors possible qu’un avis d’ébullition préventif entre en vigueur au retour de l’eau.

Les avis d'ébullition

Les avis d’ébullition sont de deux types :

  • L’avis d’ébullition (AE) – en vertu du Règlement sur la qualité de l’eau potable (RQEP)

Cet avis d’ébullition est déclenché à la suite d’un résultat non-conforme sur un échantillon prélevé sur le réseau. Un avis d’ébullition est alors acheminé à la population. Le responsable du système de distribution doit aviser le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et la direction de la Santé publique des mesures qu’il a prises ou qu’il entend prendre pour remédier à la situation et, le cas échéant, pour protéger les consommateurs.

La levée de l’avis d’ébullition est effective lorsque les analyses des échantillons prélevés pendant deux jours consécutifs sont conformes. Le nombre d’échantillon prélevé par jour et analysé dans un laboratoire accrédité est fonction du nombre de personnes desservie par le réseau. La Ville de Bromont n’a émis aucun avis d’ébullition réglementaire dans les 5 dernières années.

  • L’avis d’ébullition préventif (AEP) – non réglementé, c’est une gestion du risque qui appartient au responsable du système de distribution.

L’avis d’ébullition préventif est décrété par la Ville de Bromont en application du principe de précaution puisqu’il ne résulte pas de la réception d’un résultat non-conforme mais de la suspicion d’une possible contamination du réseau. Cette contamination de l’eau dans le réseau peut avoir lieu lorsque des travaux de réparation d’un bris majeur ont pu compromettre la qualité de l’eau, ou bien qu’une baisse de pression pourrait avoir laissé de l’eau non potable s’infiltrer dans le réseau, ou encore lors d’une défaillance à la Centrale de traitement des eaux. La décision d’émettre un avis d’ébullition préventif est prise par l’équipe des Travaux publics en accord avec les Services techniques.

Les demandes de réduction de la consommation

La demande de réduction de la consommation est faite dans deux situations principales :

  • La plupart du temps, nous demandons une réduction de la consommation lorsque nous constatons une consommation exceptionnellement élevée de l’eau potable; en comparaison avec une consommation « normale ». Nous pouvons donc savoir que l’eau est certainement gaspillée et nous souhaitons alerter la population à utiliser l’eau potable de manière plus responsable.
  • Dans de rares cas exceptionnels, nous demandons la réduction de la consommation à cause de problèmes techniques à l’usine de filtration ou sur le réseau. Une consommation plus responsable permet de donner plus de temps aux équipes pour trouver la solution et procéder aux réparations nécessaires.

Si nous ne constatons pas de réduction de la consommation d’eau potable, nous pouvons émettre un avis de restriction de la consommation d’eau potable. Dans ce cas, plusieurs usages sont interdits tels que l’arrosage extérieur, le lavage des automobiles, le lavage des maisons et le remplissage des piscines; et nous pouvons émettre des avis d’infractions assortis d’amendes aux contrevenants. (Règlement 923-2006 sur les nuisances)