Appeler à l'hôtel de ville 450 534-2021 Demandes en ligne

Retour

Sylvan Adams donne son nom et deux millions de dollars au vélodrome de Bromont

25 février 2019 // Communiqué

En août dernier, le gouvernement du Québec annonçait l’octroi d’une importante somme visant à doter le vélodrome de Bromont d’un toit, une contribution financière qui s’ajoutait à celle déjà consentie par la Ville de Bromont. Avec plus de la moitié de la somme nécessaire amassée, le projet commençait à se concrétiser, sans pour autant se matérialiser. Un manque demeurait à gagner avant de pouvoir mettre en chantier une construction d’une telle envergure. C’est donc dans ce contexte que l’homme d’affaires et cycliste Sylvan Adams est arrivé en renfort avec un généreux don de deux millions de dollars.

« Après plusieurs tours de piste, on approche enfin de la ligne d’arrivée », a illustré André Michaud, président de la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC). « Les mots me manquent pour exprimer toute ma reconnaissance face à cet acte de générosité. Sylvan, au nom de tous les cyclistes actuels et ceux à venir, je te remercie. Grâce à toi, ils auront bientôt accès à une infrastructure à la hauteur de leur talent et de leurs ambitions. »

Passionné de cyclisme, Sylvan Adams est notamment copropriétaire de l’équipe professionnelle Israel Cycling Academy, formation au sein de laquelle évolue le Québécois Guillaume Boivin. C’est également lui qui a fait venir le Giro en Israël. En effet, l’homme d’affaires et philanthrope québécois a réussi à convaincre les autorités concernées de tenir les trois épreuves d’ouverture de l’édition 2018 du Tour d’Italie dans l’État hébreu. Un véritable tour de force! Lui-même cycliste, il a pratiquement tout raflé sur le circuit des maîtres route et piste, soit 17 titres québécois, 6 canadiens, 4 panaméricains et 2 mondiaux.

Une fois complété, le nouveau vélodrome sera nommé en son honneur. Ainsi, à Bromont, comme à Tel-Aviv, sa ville d’adoption, un vélodrome portera son nom.

Toujours plus près du but

La totalité de la facture du vélodrome intérieur n’est pas entièrement réglée, mais avec cette nouvelle contribution, le projet franchit une étape importante. Plus que jamais, les Québécois peuvent espérer rouler sur la piste, à l’abri des intempéries, et ce, toute l’année. Parce que dans un pays nordique, un toit sur un vélodrome, ce n’est pas un luxe.

« Malgré l’absence d’une installation intérieure adaptée, nos athlètes ont persévéré dans leur sport et réussi à progresser. Certains sont même parvenus à briller sur la scène internationale. Dans ces conditions, leurs performances sont d’autant plus remarquables. Et bientôt, ils auront une installation digne de ce nom, ici, au Québec », a insisté Michaud.

« On doit évidemment souligner l’extraordinaire travail accompli par l’équipe du Centre national du national de cyclisme de Bromont qui est dirigée par Nicolas Legault. Avec les moyens du bord, ils ont fait des miracles », a-t-il ajouté.

Cet automne, 30 années se seront écoulées depuis le démantèlement du vélodrome olympique de Montréal. Déménagée à Bromont en 2001, la piste des Jeux d’Atlanta a certainement comblé une partie du vide laissé par cette disparition, mais sans toit, cette solution ne pouvait qu’en être une temporaire. Mais bientôt, les pistards québécois auront une vraie maison… avec un toit.

 

-30-

Source:
Fédération québécoise des sports cyclistes


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouvelles récemment publiées

Voir toutes les nouvelles