Appeler à l'hôtel de ville 450 534-2021 Demandes en ligne

Retour

Un projet visionnaire pour l’Estrie et la Montérégie

5 septembre 2019 // Communiqué

Sécurité des citoyens, modernisation des infrastructures ferroviaires et développement économique

 L’Alliance du corridor ferroviaire de l’Estrie et de la Montérégie (ACFEM) a dévoilé aujourd’hui son projet visant à assurer la sécurité des usagers et de la population grâce à la modernisation des infrastructures et une nouvelle approche pour le développement économique de nos régions.

Ce projet d’envergure dévoilé par le maire de Bromont et président de l’ACFEM, Louis Villeneuve, accompagné du vice-président et maire de Farnham, Patrick Melchior, a pour objectif premier de garantir la sécurité des utilisateurs des voies ferrées et de la population vivant le long de ce corridor. « Une catastrophe, c’est suffisant ! Notre projet vise donc à rénover, restaurer et moderniser les infrastructures ferroviaires actuelles afin qu’elles soient sécuritaires, rapides, offertes à une multitude d’usagers dans une cohabitation harmonieuse » a tenu à souligner M. Villeneuve.

Michel Lafrance, maire de Sutton, Lucille Robert, conseillère municipale de Cowansville, Patrick Melchior, maire de Farnham, Louis Villeneuve, maire de Bromont, Steve Lussier, maire de Sherbrooke et Richard Burcombe, maire de Lac-Brome étaient présents à la conférence de presse ce matin.

La sécurité du transport ferroviaire implique aussi l’entreposage des produits pétroliers actuellement dans les gares de triage ou sur les voies de dégagement contigu à des zones résidentielles à Bromont et à Brigham. Le projet prévoit donc la relocalisation de ces voies d’entreposages et des gares de triage de Farnham et de Sherbrooke.

En présence de plusieurs élus municipaux et régionaux, M. Villeneuve a indiqué que « l’Alliance en partenariat avec le Chemin de fer du centre du Maine et du Québec (CMQR) se veut LE levier de croissance économique qui favorisera la fluidité du transport de marchandises et l’offre d’un service de transport de passagers entre St-Jean-sur-Richelieu et Sherbrooke comme mode alternatif. » Pour le président de l’ACFEM, « la réalisation de notre vision aura également pour effet de réduire l’empreinte environnementale de la congestion routière dans la région métropolitaine de l’ordre de 350,000 voitures et de 30 000 camions, réduisant ainsi les gaz à effet de serre de 11,840 tonnes annuellement. »

Un projet d’une telle ampleur ne se réalise pas du jour au lendemain et nécessite une implication financière de tous les paliers de gouvernement. Ainsi les gouvernements d’Ottawa et de Québec, les municipalités et le secteur privé seront invités à contribuer selon la répartition habituelle des investissements dans les infrastructures. L’ordre de grandeur actuel du projet est d’environ 300 millions $ sur 10 ans, incluant la réalisation d’études de faisabilité dont le démarrage est souhaité au cours de la prochaine année.

« Il est essentiel et capital que ce projet se réalise afin d’assurer la sécurité de nos concitoyens, des usagers et ainsi contribuer au développement économique, social et environnemental de nos régions », a déclaré le président de la l’ACFEM, qui a conclu en mentionnant que « c’est ce legs que nous nous devons de laisser à nos enfants, petits- enfants et les générations futures. »

–  30 –

Source : Donald O’Hara Cell : 514 207-9986 Coordonnateur ACFEM

Pour renseignements et entrevues : Sylvie Marier AGC Communications Cell : 514 946-0520


S'il vous plait Connexion - Login pour poster un commentaire

Nouvelles récemment publiées

Voir toutes les nouvelles

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.